Arkhè - Des nombres et des mots - La mission de Bérenger Saunière 


            Publication d'un ouvrage dédié à L'Énigme de Rennes le Château.

Les lecteurs en conviendront : voilà des pages rédigées dans des circonstances peu ordinaires. À cet instant en effet, nombreux sont ceux sur la planète qui retiennent encore leur souffle, inquiets, voire tétanisés. Pourquoi signaler pareille concomitance, demandera-t-on ?   Y aurait-il quelque rapport entre cette actualité et les thèmes abordés ici ?  

Il s'agit un peu de cela et la relation se dessinera en fouillant plus avant dans le sujet.  Nous sortons donc ce jour d’une première période de confinement et dans un même réflexe, nous tentons de comprendre l’enchaînement qui nous a conduit dans cette dramatique conjoncture. Entre diverses observations, nous retenons alors celle-ci : le virus à l’origine de la pandémie s’est propagé très rapidement. Quelques jours ont suffi et aucune région du globe n’y a échappé. La commodité et la fréquence de nos déplacements ont très certainement  contribué à une telle expansion.

Voyager ! L’essor des moyens de transport, rompant  avec l’usage des pratiques ancestrales et tels qu’ils sont désormais à notre disposition, doit essentiellement à la mise en œuvre et au développement du système industriel survenus durant le 19e siècle. Monsieur Saunière fut quant à lui affecté à la cure de Rennes le Château en 1885. L’objet de sa mission se situait dans le contexte des grands changements qui caractérisèrent justement cette époque.

En 1891, le pape Léon XIII publia l'encyclique Rerum Novarum (Des choses nouvelles), particulièrement adressée à la France. Parmi les divers sujets abordés, ces pages mettaient en garde contre l'effet déshumanisant de l'industrialisation et les dérives à venir du libéralisme. Le texte toutefois ne se limitait pas à exprimer ces appréhensions, il délivrait parallèlement une recommandation pour y parer : le recours à la Tradition.   "À qui veut régénérer une société en décadence, on prescrit avec raison de la ramener à ses origines". 

Aux abbés Bérenger Saunière et Henry Boudet il incomba alors la charge de déposer divers indices, à la manière de jalons balisant une piste, qui délivreraient les réponses  de l'Église aux différentes questions qui se posaient au sein de la société. Voilà qui résume très succinctement l'hypothèse proposée ici.